Larry Brown joe (Gallmeister)

   Un roman assez incroyable. L’humanité cachée au plus noir du coeur de l’homme, de joe, sans majuscule et Gary, un ado de 15 ans. Roman d’apprentissage ou plutôt de sauvetage avec en arrière plan la nature ou plutôt la forêt qu’on assassine et qui cache encore quelques exclus qui tentent parfois de s’intégrer aux lumières de la ville et particulièrement à ses débits de boisson.
Un roman qui ne laisse pas indemne, qui nous enfonce dans les ténèbres d’où peut, le style de Larry Brown en garde la certitude, peut jaillir la lumière.

Ali Land Le sang du monstre

Comment se sort-on d’une enfance traumatique, où les repères ont été inculqués à travers le prisme d’un esprit malade et violent ? Comment trouver sa place dans une société qui elle-même accepte la violence des relations quotidienne ?
Sonatine, une maison d’édition, qui pour moi, est un gage de qualité concernant les thrillers psychologiques !

Un roman russe d’Emmanuel Carrère

Résumé :

La folie et l’horreur ont obsédé ma vie. Les livres que j’ai écrits ne parlent de rien d’autre. Après L’Adversaire, je n’en pouvais plus. J’ai voulu y échapper. J’ai cru y échapper en aimant une femme et en menant une enquête.

L’enquête portait sur mon grand-père maternel, qui après une vie tragique a disparu à l’automne 1944 et, très probablement, été exécuté pour faits de collaboration.

C’est le secret de ma mère, le fantôme qui hante notre famille. Pour exorciser ce fantôme, j’ai suivi des chemins hasardeux. Ils m’ont entraîné jusqu’à une petite ville perdue de la province russe où je suis resté longtemps, aux aguets, à attendre qu’il arrive quelque chose.

Et quelque chose est arrivé : un crime atroce. La folie et l’horreur me rattrapaient. Elles m’ont rattrapé, en même temps, dans ma vie amoureuse.

J’ai écrit pour la femme que j’aimais une histoire érotique qui devait faire effraction dans le réel, et le réel a déjoué mes plans. Il nous a précipités dans un cauchemar qui ressemblait aux pires de mes livres et qui a dévasté nos vies et notre amour.

C’est de cela qu’il est question ici : des scénarios que nous élaborons pour maîtriser le réel et de la façon terrible dont le réel s’y prend pour nous répondre.

William Klein Messiah.wmv

C’est la tradition en Angleterre de jouer et chanter le Messie de Haendel à l’approche de Noël.

Voici un extrait de la mise en images très personnelle de William Klein (William Klein, né le 19 avril 1928 à New York, est un photographe français d’origine américaine, peintre, et réalisateur de films. Il est parfois surnommé bad boy. Il vit et travaille à Paris.)

D’autres vies que la mienne d’Emmanuel Carrère

carrere

J’aime la crudité d’Emmanuel Carrère, ses mots restent cependant toujours nimbés d’un voile d’amour ou de liberté, même s’il aborde ici des sujets délicats, la perte d’un enfant, la mort d’une amie.

A la fois roman et document car le style est discret pour rester sur l’essentiel, raconter la vie, l’amour, la mort.